Ce n’est pas d’amour que je me meurs

Ce n’est pas d’amour que je me meurs, je me meurs de toi.Je meurs de toi, mon amour, de l’amour pour toi,de l’urgence de ma peau pour ta peau,de mon âme pour toi et de ma boucheet de mon sale caractère quand tu n’y es pas.Je meurs de toi et de moi, je meurs deLire la suite « Ce n’est pas d’amour que je me meurs »

Aimons toujours ! Aimons encore !

Aimons toujours ! Aimons encore ! Quand l’amour s’en va, l’espoir fuit. L’amour, c’est le cri de l’aurore, L’amour c’est l’hymne de la nuit. Ce que le flot dit aux rivages, Ce que le vent dit aux vieux monts, Ce que l’astre dit aux nuages, C’est le mot ineffable : Aimons ! L’amour fait songer,Lire la suite « Aimons toujours ! Aimons encore ! »

Anacaona, la reine poétesse-extrait

“Vous faites, ô Tzémès, le soleil, la lune et les étoiles d’or, la foudre et l’orage, l’air qui nous fait vivre et qui fait palpiter nos coeurs d’enthousiasme. Vous faites le Destin… Vous êtes, ô Tzémès, en tout et partout. Vous êtes le parfum dans la fleur, le rythme dans nos areytos. C’est vous quiLire la suite « Anacaona, la reine poétesse-extrait »

Pourquoi ici demeuré-je?-René Philoctète

Pourquoi ici demeuré-je? Jamais je ne me suis demandé pourquoi je continue de vivre ici comme je ne me suis jamais demandé pourquoi je respire pourquoi je dors pourquoi je parle comme je parle Au fait pourquoi suis-je encore ici? Peut-être pour ce pic appelé Morne-la-Selle, peut-être pour le chemin dit des Quatres-Chemins, ou parceLire la suite « Pourquoi ici demeuré-je?-René Philoctète »

La lettre sous la langue

Je t’écris pour te dire que je vis à fleur d’encre dans une ville de béton armé On tire lamentablement dans ma rue Dire est déjà trop dire le bonheur sous chloroforme Qui habitera avec nous cet espace mensonger l’incertitude de ce pays aphone à force de faire des promesses à des bonheurs sans complicesLire la suite « La lettre sous la langue »

Lettre d’octobre

Quelquefois je redeviens mortel mon amour accessible cherchant dans la rue le champ libre de tes yeux pour rattraper le soleil au pas de course empaqueter tes mains faire un grand trou dans les mots et te parler avec des phrases mal parties des phrases qui ratent le train trainent une bouée de douleur aussiLire la suite « Lettre d’octobre »

Certitude-Extrait

Si je te parle c’est pour mieux t’entendre Si je t’entends je suis sûr de te comprendre Si tu souris c’est pour mieux m’envahir Si tu souris je vois le monde entier Si je t’étreins c’est pour me continuer Si nous vivons tout sera à plaisir Si je te quitte nous nous souviendrons En teLire la suite « Certitude-Extrait »