Le sang et la mer 2. Herodiane

Qui n’était pas tenté, après lecture du fascinant roman de Gary Victor : Le sang et la mer, de replonger dans l’univers de son héroïne, la sublime Hérodiane Palus ? L’auteur nous offre cette chance inespérée en accordant une suite à l’histoire d’ Hérodiane. On retrouve ce monde magique ou le réalisme porté par des descriptions puissantes rejoint le merveilleux, où il nous est permis de nous extasier de l’amour d’un dieu pour un simple mortel.

Le sang et la mer 2 est un roman qui plonge encore plus que le précédent dans les profondeurs des mythes haïtiens. Un suspens poignant et un intérêt grandissant pour le mystère qui se tisse page après page tiennent le lecteur en haleine jusqu’ à la fin. Ce roman reprend la narration d’ Herodiane deux ans après le tragique achèvement de sa relation avec Yvan, deux ans après la mort <<supposée>> de son frère Estevèl dont le corps n’avait jamais été retrouvé. On savait déjà à la fin du premier tome qu’ Herodiane s’était installée chez l’amoureux désespéré de son frère, M. Wilson et on avait senti entre elle et Bobby l’esquisse d’un rapprochement. L’auteur survole les dures années de reconstruction mentale d’ Herodiane et sa relation avec Bobby, lequel n’apparait plus que comme un amant-fantôme.

C’est une Herodiane encore en lutte contre ses démons qui se verra jetée dans un tourbillon interrompu d’évènements  à partir du moment où elle se résolut à retrouver la mer, ce point incontournable de sa vie. Au bord de la noyade, elle est sauvée par Jean Aurélien, le sénateur corrompu qui a ruiné sa famille. La haine et une obsédante idée de vengeance s’emparent d’elle. Mais tout à côté se glisse en elle, un sentiment incongru, indésirable : le désir. Attrait de la victime pour son bourreau. De la proie pour son redoutable prédateur.

Nait alors en l’héroïne un puissant conflit. Doit-elle user de sa beauté pour mener à terme sa vengeance ? Ou au contraire devrait-elle s’abandonner aux vagues brûlantes de désir qui l’assaillent ? Des questions qui rythmeront le roman tandis que surgiront à chaque moment devant Hérodiane des raisons de soupçonner que son frère, ayant survécu, était retenu par le dieu Agwe dans son royaume sous-marin. Sa volonté de retrouver Estevèl sera tantôt encouragée, tantôt freinée par les lubies des dieux vaudouesques qui, en tyrans capricieux, utilisent sans vergogne les humains dans leurs sombres jeux.

Le sang et la mer 2 détient tous les ingrédients qui font des écrits de Gary Victor un savoureux ensemble et une délicieuse expérience de lecture. Le merveilleux priorisé par l’auteur donne une dimension irréelle au roman. L’élément politique est présent à travers le personnage du sénateur Jean Aurélien. Par le récit de sa vie, l’auteur dénonce des siècles de rapports entre exploiteurs et exploités, il critique un système qui pousse chaque dominé à tenter l’impossible pour renverser la balance. Et dans cette sinistre lutte de pouvoir, l’idée d’une égalité entre les hommes devient parfaitement utopiste.

Un roman à découvrir, pour prendre part à cette fête de l’imagination et avoir accès à une porte ouverte sur le rêve.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.