Séisme

Il arrive souvent, face aux malheurs qui surviennent souvent dans la vie, qu’on se lamente en regrettant de ne pouvoir prédire l’avenir, ce qui aurait offert l’occasion de faire des choix différents. Un changement d’itinéraire aurait pu permettre d’empêcher un accident, ne pas avoir été dans la rue aurait pu épargner d’une balle perdue. Cependant, l’événement le plus meurtrier de l’histoire de notre pays et certainement celui qu’on aurait le plus aimé anticiper est sans nul doute le séisme du 12 janvier 2010 qui a causé environ 250000, les statistiques sont un domaine comme un autre où on n’excelle pas en Haïti ?

Si 2 ans avant, des voix crédibles s’etaient élevées pour annoncer cette catastrophe, quels choix différents aurions nous fait pour épargner la vie de tous ces pauvres gens morts ce jour-là ? Aurions-nous construit nos maisons autrement, autre part ? Le gouvernement aurait-il tiré la sonnette d’alarme, formé le peuple en conséquence puisque beaucoup sont morts par manque de connaissance ?

Bien sur, nous aimerions croire que cela aurait changé l’issue de la situation, qu’avoir aurait fait une différence pour les centaines de milliers de gens qui ont perdu la vie ce jour-là. Pourtant la situation actuelle ne devrait pas permettre d’avoir cette illusion. Depuis maintenant de nombreuses années, des spécialistes comme Claude multiplient les conférences, les apparitions publiques, répétant le même avertissement, qu’ Haïti est un pays a risque et que nous vivons sous  la menace d’un séisme majeur, probablement plus violent que celui qu’on a connu en 2010, le nord risquant un séisme de magnitude 7.8 alors que la faille Enriquillo dans la presqu’ile du sud pourrait libérer une puissance de 7.2. Les dégâts à envisager seraient bien sur terribles.

Mais voilà, 9 ans se sont écoulés. Ça fait 9 ans que nous avons vécu cette catastrophe et aucune leçon n’en a été tirée.  Qu’est ce qui a été fait ? Rien. Que fait le gouvernement au quotidien pour réduire les risques ? Moins que rien. Une vision de certains quartiers de Port-au-Prince ou ailleurs donne l’impression non pas de regarder des maisons mais des tombeaux qui n’attendent que le moment d’ensevelir ceux qui y sont. Toutes ces vies ne valent donc rien ? N’est ce pas nous les citoyens qu’ils sont censés défendre et protéger ? Nous vivons tous cette chronique d’une mort annoncée, certains en priant leurs dieux, d’autres, et c’est bien pire, inconscients du danger. La révolte face à cette situation devrait s’exprimer plus souvent, plus ouvertement pour que ceux qui ont le pouvoir d’agir le fasse afin.

Qu’est-ce donc qu’un séisme sinon une libération d’énergie, parfaitement normale. Ce n’est une catastrophe d’une telle amplitude que parce que nous ne sommes pas prêts, parce que nos maisons sont mal construites, parce que nous ne savons pas quels comportements adopter. Ce qu’il nous faut, ce n’est pas de l’aide étrangère, après coup, dont profite une minorité, mais a partir de maintenant, des sensibilisations à l’échelle nationale, des plans d’urbanisation efficace. Il faut qu’on se prépare.

L’une des plus grandes préoccupations par rapport aux séismes a toujours été leur caractère imprévisible. Aujourd’hui émergent des technologies donnant l’espoir de pouvoir les prédire ne serait-ce que quelques minutes à l’avance. Dans l’état actuel des choses, il serait improbable que cela nous sauve. D’ailleurs, au rythme où vont les choses, on est tous déjà condamnés. Nous avons besoin d’actions urgentes.

Espérons que notre actuel gouvernement qui n’a pas l’air de plus s’intéresser à ce danger imminent que ses prédécesseurs fassent l’effort de penser à nous. Ou alors n’espérons pas et exigeons le. C’est notre droit le plus entier. Nos vies et celles de nos familles dépendent de chaque effort, petit ou grand, qui sera fait pour réduire les risques.

Magdalée Brunache

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.