Pourquoi ici demeuré-je?-René Philoctète

philoctete

Pourquoi ici demeuré-je?

Jamais je ne me suis demandé pourquoi je continue
de vivre ici
comme je ne me suis jamais demandé pourquoi je
respire
pourquoi je dors
pourquoi je parle comme je parle
Au fait
pourquoi suis-je encore ici?
Peut-être pour ce pic appelé Morne-la-Selle,
peut-être pour le chemin dit des Quatres-Chemins,
ou parce qu’il manque d’écoles,
pour ce fleuve nommé Artibonite,
la dame-oiselle appelée Sara,
ou pour le manque d’hopitaux,
peut-être pour cette rue appelée rue des Miracles,
une fleur qui fleurit a dix heures,
peut-être pour toutes ces âmes qui vivent dans le noir.
Parce que le FMI nous abuse-atrophie-démantèle-
vilipende,
parce qu’un policier a tué un étudiant place Capois-la-Mort,
parce que mon pays s’est fait yoyo, toupie folle,
coeur d’igname sans couteau.
Mais je reste
Pour cet arbre que j’aime à l’entrée de la Grande Anse,
Pour mon soleil brûlant qui rit des faux soleils,
Pour une femme nommée Emeline Michel,
Pour ces tambours qui ne cessent de battre,
Parce qu’il y a un héros appelé Dessalines,
Parce que inébranlable
il y a ici un peuple qui veut s’ouvrir à la vie.

René Philoctète, Cent poèmes créoles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.